Le capitale confiance étant désormais épuisé, idem pour celui de la sympathie des supporters que le lobby Pro-Zaki a endoctriné à coup de propagande depuis 2005, le soutien inconditionnel au cadre national semble s’effriter doucement mais surement depuis que la presse locale, habituellement tendre et complaisante, s’est rendue à l’évidence face à son incapacité à rehausser le niveau de jeu des Lions en dépit du temps qui lui a été accordé.
L’argument de Badou Zaki qui se limite aux objectifs atteints ne rassure plus personne car la qualification au 3ème tour des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 est considérée par l’ensemble comme un MINIMUM SYNDICAL au vu de l’histoire du football Marocain et du rang que les Lions de l’Atlas occupent sur la scène continentale depuis plusieurs décennies. Reste la manière avec laquelle cette simple qualification a été obtenue qui renvoie tout le monde devant cette évidence que nous n’avons cessé de relever depuis plusieurs mois. 
Désormais toutes les composantes, y compris la fédérale, s’accordent pour pointer du doigt l’échec de Badou Zaki à redorer le blason de la sélection nationale à l’heure où nous voisins cartonnent en régalant leurs supporters avec résultats, art et manière. Il y a de quoi être envieu et il y a de quoi se ronger les ongles surtout lorsqu'on compare les moyens mis à disposition !!
Fait marquant, de plus en plus de supporters, même certains pro-Zaki, ne sont plus contre le départ du cadre national, tout comme quelques membres de la FRMF qui estiment qu’il est encore temps de sauver notre sélection nationale d’un naufrage devenu plus que prévisible dans l’état actuel des choses. Face à cette réalité, il n’est plus tabou de réclamer une rupture avec le sélectionneur national, Badou Zaki, surtout que son successeur aura largement le temps de remodeler et de stabiliser la sélection nationale avant sa double confrontation face au Cap Vert prévue courant mois de Mars 2016 dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2017.
 
Hervé Renard, tel était le nom que nous avions plébiscité il y a quelques années, bien avant l’arrivée d’Eric Gerets à la tête de la sélection nationale. Malheureusement, à l’époque, nos détracteurs, tout comme nos responsables, lui reprochaient son manque d’expérience Africaine alors que Renard souhaitait se la forger avec nos Lions. Double gifle car entre temps, Hervé a gagné deux championnats d’Afrique, d'abord en créant une belle surprise avec la Zambie ensuite en confirmant sa capacité à gérer des grands talents avec la Côte d’Ivoire.
Libre depuis quelques semaines, le technicien Français, qui n’a jamais caché son désir de coacher les Lions de l’Atlas, est à nouveau plébiscité par une bonne partie de supporters Marocains avisés qui voient en lui l’homme idéal pour redorer le blason des Lions de l’Atlas. Je me joins à eux (sans engager toute la rédaction LDA) en espèrant que la FRMF de Faouzi Lakjaa prendra rapidement la bonne décision, d’abord en remerciant Badou Zaki à tout jamais, ensuite en engageant Hervé Renard.


Réseaux LDA

Suivez-nous

Fans-LDA

Tweet LDA

  • الجيش الملكي يفقد تونجارا في الكلاسيكو
  • Le MAT et l’USK lourdement sanctionnés
  • رسميا: إلتحاق أربعة لاعبين جدد بالمنتخب

Nous suivre sur twitter

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
Mail : cliquez ICI
Tél : +32.494.16.51.36

Nous avons 414 invités et aucun membre en ligne

Top